Carrefour Agape

Qui sommes-nous

Le Carrefour Agape

Nous sommes une église chrétienne, membre de l’Association Internationale des adventistes du septième jour libres, oeuvrant dans la région de la ville de Québec au Canada. Nous nous retrouvons chaque samedi pour honorer le sabbat de l’Éternel, notre Dieu créateur.

Nous souhaitons que le groupe demeure un endroit où règnent le respect, l’entraide et l’amour fraternel où chaque membre est à l’affût des besoins de l’autre.

Le terme « Agape » vient du grec et a été utilisé par l’apôtre Jean pour désigner l’amour pur et inconditionnel de Dieu: « Et nous, nous avons connu l’amour [Agape] que Dieu a pour nous, et nous y avons cru. Dieu est amour [Agape]; et celui qui demeure dans l’amour [Agape] demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui. » (1 Jean 4:16). Le groupe désire mettre en valeur cet amour divin exprimé par Jésus-Christ.

Notre mission

Notre mission est d’apporter l’Évangile éternel de Jésus-Christ dans une saveur spirituelle nouvelle et rafraîchissante à tous ceux qui ont soif d’un message véritable et puissant, libérateur du péché.

Nos croyances

Nous croyons que le dogme de l’Église adventiste du septième jour est celui qui se rapproche le plus des vérités révélées dans les Saintes Écritures. Nous nous distinguons plus particulièrement par notre adhésion aux vérités remises en lumière par le Comité d’études du message de 1888.

Nous croyons que ces vérités nous permettent de mieux apprécier l’amour [Agape] de Dieu qui est un élément clef dans la préparation d’un peuple victorieux sur le péché en ce temps de la fin. Nous aspirons à être remplis de cet amour exprimé par Jésus-Christ à la croix.

Nos services

Nous offrons, chaque samedi, un service de rencontre débutant par un temps de louange, se poursuivant par une étude biblique préparée, un service d’adoration comprenant une prédication, le tout se terminant par un repas en commun. Des études bibliques en après-midi sont aussi offertes aux participants.

De plus, nous offrons, chaque mercredi soir, un service de rencontre, de partage, d’entraide et de croissance spirituelle.

Bienvenue à tous ceux qui désirent connaître Jésus-Christ.

L’Église de Dieu

Dieu a une Église. Ce n’est pas la grande cathédrale, ni l’institution nationale, ni les différentes dénominations; c’est le peuple qui aime Dieu et garde ses commandements. « Là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d’eux. » (Matthieu 18:20). Même lorsque le Christ se trouve parmi quelques humbles âmes, il s’agit de son Église, car la présence du Très-Haut et du Saint des saints dont la demeure est éternelle peut seule constituer une Église.

Que ce soit en un lieu désolé de la terre, dans le désert ou dans une ville enfermée entre ses murs, là où se trouvent réunies deux ou trois personnes qui aiment et observent ses commandements, Jésus préside. La gloire de Dieu a traversé les murs de la prison, inondant de ses glorieux rayons de lumière céleste le plus sombre des donjons. Ses saints peuvent souffrir, mais leurs souffrances, comme celles des apôtres, font connaître leur foi, gagnent des âmes au Christ et glorifient son saint nom. L’opposition la plus vive manifestée par ceux qui haïssent les grands principes moraux de Dieu ne devrait pas ébranler et n’ébranlera pas l’âme constante qui se confie entièrement en Dieu.

Ellen G. White
Levez vos yeux en haut, page 307, 28 octobre
(Lettre 108, 28 octobre 1886)


L’Eglise est la forteresse de Dieu, sa cité de refuge, qu’il a placée dans un monde révolté. Toute trahison de sa part est une trahison envers celui qui a racheté l’humanité par le sang de son Fils unique. Dès les origines, les âmes fidèles ont constitué l’Eglise ici-bas. De tout temps, le Seigneur a eu ses sentinelles, qui ont rendu un bon témoignage au milieu de la génération dans laquelle elles vivaient. Elles ont donné le message d’avertissement, et lorsqu’elles ont été appelées à déposer leur armure, d’autres ont repris leur tâche. Dieu a fait avec ses témoins une alliance unissant l’Eglise de la terre à celle du ciel. Il a envoyé ses anges pour exercer un ministère en faveur de son Eglise, et les portes de l’enfer n’ont pu prévaloir contre elle.

Ellen G. White
Conquérants Pacifiques P. 13.1